Festival Science Frontières

Publié le par Magali

Hier j'étais à l'inauguration du festival "science frontières" qui se tenait au Pharo, à Marseille. Cela fait une petite dizaine d'années que je suis ce qui se dit/fait en écologie...

Et là j'ai été agréablement surprise !

Mis à part le discours du maire qui était semblable aux précedents les invités au débat sur le thème : "Scénarios pour le futur" (ou de nos choix d'aujourd'hui découle le visage de la planète de demain) ont tenu des discours que je n'avais jamais entendu jusqu'alors en public par des sommités comme Hulot ou Pelt.

Voilà un petit florilège de ce qui a été dit :

Nicolas Hulot : "Nous devons sortir tout d'abord de l'ère du gachi. Est-ce que manger des cerises en pleins hiver vous rend plus heureux ? Sachant que l'emballage et le transport des cerises jusqu'à vous dépense plus d'energie que celle utile à la formation du fruit... Alors si cela ne vous rend pas plus heureux, pour sûr cela profite aux gaspillage des énergies"*

Jean-Luc Bennahmias (Député Européen, Conseiller Régional PACA) : "Il est impossible de continuer à vivre en croyant que la consommation peut aller à l'infini. Il va falloir arriver à construire un monde sobre fait de décroissance."*

Nicolas Hulot (bis) : "La vision de notre monde actuel est celui pour moi d'une humanité proche de la barbarie ! Il faut savoir qu'il y a  une energie renouvelable à l'infini et qu'on utilise peu : c'est l'amour ! L'utopie precède parfois la réalité... Alors je vous partage mon utopie. Victor Hugo disait "à force de courber devant les possessions matérielles nous allons finnir par être possédés nous même". Et si nous portions un peu notre regard sur ce qui est simple, beau..."*

Boris Cyrulnik (Neuropsychiatre & Ethologue) : "L'amour est un besoin biologique. On sait maintenant qu'on ne peut pas vivre sans. Des bébés qui n'ont pas eu de contact ont le cerveau qui fond littéralement. Heureusement il y a une capacité de resiliance et on peut permettre à ces enfants de redevenir ce qu'ils sont en partageant avec eux à nouveau des sentiments, du contact... Il n'est jamais trop tard."*

Yves Paccalet (Philosophe naturaliste, Ecrivain) : "J'aimerai ajouter un mot qui n'a pas encore été dit : celui de partage. Voilà le mot de demain. Nous sommes 6 Milliards sur la planète, en 2050 nous seront 8 milliards. Les pays riches ont deux solutions : soit ils continuent de consommer la majorité des ressources et il faut s'attendre à un monde d'une violence inouïe ou ils commencent enfin une politique de partage."*

Jean Marie Pelt (Botaniste, Pdt de l’Institut Européen d’Ecologie) : "Cette soirée a vraiment été très spirituelle. Nous avons échangé à propos de sentiments, de sobriété, de partage, d'humilité, de beauté, d'amour... Nous pouvons nous entendre et aboutir à un consensus. Sortir des images guerrieres de la politique (campagne, militants, battre la gauche/la droite ...) et avancer ensemble vers le monde de demain."*

* Attention... les propos de chaque intervenants ne sont pas des citations exactes, elles ont été écrites à partir de mes souvenirs de la veille

Publié dans *ptits mots de vie*

Commenter cet article

.Cecile-Tourbillon-Maalaki 21/02/2007 12:31

tiens donc..Hulo et Cyrulnik ... :)

Michel Volpes 18/02/2007 09:46

Je reconnais là ma journaliste sensitive.merci de m'avoir fait participer rétrospectivement

Magali 19/02/2007 10:34

Mmmm journaliste sensitive : extra ! j'adopte ma nouvelle nomination ! Merci Monsieur Michel ^^

Lilikely 16/02/2007 18:29

Merci, chère envoyée spéciale !

Magali 16/02/2007 19:55

De rien ^^ Ce fut un plaisir ! J'espère que tu vas bien.